Vous êtes ici

George Rodger

George Rodger
Rétrospective

du 28 septembre au 17 décembre 2000

Né en  Angleterre en 1908, George Rodger parcourt le monde et fait un long séjour aux Etats-Unis avant de rentrer au pays en 1936. Il commence à travailler comme photographe de plateau, puis devient free-lance pour l’agence Black Star en 1939.
Le magazine Life lui proposeun contrat pour couvrir la guerre en Europe, ce qui va marquer de manière déterminante le début de sa carrière de photojournaliste. En effet, il peut associer à son activité de photographe sa passion du voyage et son profond désir de découvrir le monde. Il va suivre ainsi plusieurs grandes campagnes militaires qui l’amènent jusqu’en Afrique Occidentale, en Birmanie, en Sicile... Après le débarquement en Normandie et la libération de Paris en 1944, la libération de Bruxelles et de la Hollande, la traversée du Rhin avec Churchill et Montgomery, George Rodger découvre l’atroce réalité du camp de Bergen-Belsen. Il y réalise un reportage poignant et en ressort profondément éprouvé. L’inhumanité monstrueuse qu’il affronte alors le pousse à repartir à la recherche d’une autre humanité, loin de l’Europe. Le continent africain l’attire particulièrement et demeure sa vie durant son sujet de prédilection. En 1947, il quitte le magazine Life et fonde l’agence
Magnum Photos
avec Robert Capa, David Seymour et Henri Cartier-Bresson. Ses reportages gardent la trace de son immense curiosité pour le monde et de son regard attentif et discret pour les hommes qu’il y rencontre, ainsi qu’en témoigne magnifiquement sa célèbre série sur les Noubas éditée en 1955 par R. Delpire. Avec un style sobre et précis, George Rodger nous offre une fabuleuse mémoire d’événements historiques ou infimes dont les images portent l’empreinte de toute la gamme des sentiments humains, des plus terribles aux plus admirables.
Annie-Laure Wanaverbecq