You are here

Wayne Miller / Gotthard Schuh

Wayne Miller
Chicago’s South Side

 

Gotthard Schuh
Instants volés, instants donnés

du 5 mars au 9 mai 2004

La monumentale exposition The Family of Man, au MoMA de New York, rapproche les deux photographes en 1955. Wayne Miller est l’assistant d’Edward Steichen durant les deux années de préparation de cet énorme projet et quelques-unes de ses photographies intègrent également l’exposition. Gotthard Schuh est sélectionné pour y présenter quelques images dont la célèbre photographie de L’enfant javanais jouant. Le parcours discret et très personnel, qu’ils ont eu l’un et l’autre dans l’histoire de la photographie est un autre point commun qui explique, peut-être, cette sorte d’oubli à leur égard aujourd’hui.

Peintre et autodidacte de la photographie depuis 1928, Gotthard Schuh est pourtant l’un des meilleurs photographes de sa génération. Devenu professionnel en 1931, il publie dans le Zürcher Illustrierte, participe dès 1932 à l’exposition Die neue Fotografie in der Schweiz, et en 1951 à celle du Kollegium Schweizerischen Photographenavec Werner Bischof, Jakob Tuggener, Paul Senn,… Ses photographies paraissent également dans Vu, Paris-Match, Berliner Illustrierte Zeitung, Life. Sensible aux sujets humains, il les traite avec une certaine empathie sans se plier aux conventions du reportage illustratif. Ses images sont faites pour être regardées isolément, comme si leur langage clair et limpide exprimait un instant particulier, une atmosphère presque palpable. Robert Frank, son compatriote devenu très tôt son ami, reconnaît avoir ressenti son influence, au même titre que celle d’André Kertesz ou de Walker Evans. L’exposition rétrospective itinérante Frühe Photographien, de 1967 à Zurich, confirme tardivement aux yeux de tous, la modernité de sa vision.

Wayne Miller pratique la photographie depuis 1936, pour l’université et des journaux locaux, puis il se perfectionne à l’Art Center School de Los Angeles. Durant la guerre, il sert dans une unité de photographie de l’U.S. Navy dirigée par Edward Steichen. C’est en 1946 qu’il s’installe officiellement comme photographe free-lance à Chicago et travaille pour Life, Fortune, Ebony, …Grâce à deux bourses Guggenheim, en 1946 et 1948, il photographie la communauté noire des Etats du Nord, série dont est extraite cette exposition Chicago’s South Side. Les plans serrés, parfois très proches, captent tous les instants de la vie avec leur charge de sentiments et sensations, que le personnage photographié soit le célèbre Duke Ellington ou un passant anonyme. D’une construction très rigoureuse, ses images frappent par leur force expressive et la multitude d’indices saisis dans leur instantanéité. Chaque cadrage est d’une grande précision, combinant une esthétique sûre et une authenticité émouvante, faisant entrer le spectateur dans le monde des Noirs du South Side, ainsi que le souhaitait Wayne Miller quand il disait que « la photographie peut aider à mieux comprendre les étrangers de l’autre côté du monde - et ceux qui sont de l’autre côté de la ville ».
Annie-Laure Wanaverbecq

Wayne Miller est représenté par l’agence Magnum Photos.
L’exposition de Gotthard Schuh a été réalisée en collaboration avec la Fotostiftung Schweiz de Winterthur.